Qui est donc ce lion qui fait la renommée de l’un des plus petits départements de France ?

Vous en avez sûrement entendu parler… Il est immanquable notre félin, et cela fait plus de 130 ans qu’il veille sur sa cité. Que l’on ait toujours vécu à Belfort, ou que l’on vienne juste de le découvrir, le Lion ne laisse jamais indifférent ! Symbole et gardien de la ville, il est aussi un repère visuel et même… l’occasion d’un safari citadin.

Le Lion de Belfort est une sculpture monumentale de 22 m de long et 11 m de haut réalisée de 1875 à 1880 par Frédéric-Auguste Bartholdi, sculpteur Alsacien réputé. Il commémore la résistance de la ville assiégée par les Prussiens durant la guerre de 1870-1871. Un événement marquant pour la ville puisque c’est cet acte héroïque qui lui permettra de rester française, contrairement aux communes Alsaciennes avoisinantes.
Pour Bartholdi le choix de l’emplacement est capital, « il faut que le monument soit bien en vue et s’identifie à la ville ». Les blocs de grès rose taillés puis assemblés contre la falaise calcaire donnent alors naissance à un animal puissant, symbole de fermeté, de résistance, et de vaillance : « le monument représente sous forme colossale un lion harcelé, acculé et terrible encore en sa fureur… ». Cependant, ce n’est pas le Lion de la Revanche. L’attitude du grand fauve doit « glorifier l’énergie de la défense » plutôt que rappeler une victoire ou une défaite… Une partie du musée d’Histoire retrace en ses murs toute la réflexion et le développement du projet.

Tourné vers l’ouest, le félin de Bartholdi regarde dans la direction de sa cousine d’outre-Atlantique, cadeau de la France pour le centenaire de l’Indépendance : la Statue de la Liberté.

Situation