L’important c’est le planté du bâton…

Carole
Publié le
par

Je suis skieuse. J’ai appris à faire du ski de descente il y a bien longtemps maintenant au Ballon d’Alsace.

D’accord la longueur des pistes n’a rien à voir avec celles des Alpes mais côté difficultés, ici il faut oser se lancer dans le mur verglacé de la Noire et taquiner un nombre incroyable de bosses. Petite, je me souviens que mes moniteurs m’avaient fait descendre le Trou de la Chaudière ! N’est-ce pas un nom évocateur de tout un programme ? Aujourd’hui je ne suis pas sûre que cela se fasse encore, mais j’en conserverai à jamais des souvenirs d’aventure.


Ce que j’aime par-dessus tout ce sont ces paysages boisés, arrondis et recouverts d’un beau manteau blanc. Quel pied de skier lorsque le soleil est là, que le ciel d’un bleu azur nous donne à apercevoir du haut de la Rouge, la silhouette découpée des Alpes ! Monter skier au Ballon d’Alsace c’est prendre une bonne bouffée d’air pur et de quiétude, profiter des pistes sans faire la queue, répondre aux bonjours des perchistes, leur demander leur playlist.

Quand je veux prendre un peu plus de risque, car je maitrise moins la technique, je me lance à l’assaut des pistes de fond. Là aussi la quiétude est au rendez-vous et quel plaisir de glisser dans les sous-bois.
Venez vite vous aussi profiter du Ballon en hiver.

« Où ça ? » se targueraient dire les Avalins ou les Tignars.
« Au Ballon d’Alsace ! ».