Entre Vosges et Jura, Rhin et Rhône, la Trouée de Belfort, couloir de plaine de 20 km présentait un terrain vulnérable face à la force de frappe ennemie qui se renforçait au fil des ans.

Les canons et l’artillerie devenant de plus en plus perfectionnés et puissants, assurer la protection de la zone devenait un impératif. Le périmètre défensif s’est donc agrandi au fil des années avec la construction de la ceinture fortifiée.

Visitez les forts

Entre 1873 et 1911, 19 forts ont été érigés pour protéger la Trouée de Belfort sous le commandement du Général Séré de Rivières. La ceinture fortifiée a été construite en suivant sa stratégie, qui consistait à laisser des espaces libres de défense pour prendre l’ennemi en tenaille.

Découvrez 4 forts de la Trouée !

Fort de Giromagny (Dorsner)

Dès 1880, 600 hommes ont occupé les lieux. Ce fort disposait d’une puissance d’artillerie à action lointaine. Tombé aux mains des Allemands lors de la Seconde Guerre Mondiale, il est en partie détruit. Depuis 1990, l’« Association du Fort Dorsner » le réhabilite et met ainsi tout en œuvre pour en assurer la promotion.
L’été, visitez-le à la lueur des lampes à pétrole. Fort Dorsner Nuit

Fort de Bessoncourt (Senarmont)

C’est en 1886 que la garnison de 650 hommes a pris ses quartiers dans ce fort, devenu obsolète 2 ans plus tard. Les grands travaux de modernisation, débutés en 1888, l’ont remis aux devants de la scène jusqu’en 1914. Il a finalement été ferraillé durant la période 1939-1945. Aujourd’hui il accueille le public lors de visites.

Fort de Vézelois (Ordener)

Édifié entre 1883 et 1886, il est certainement l’un des plus imposants ouvrages de la ceinture fortifiée de Belfort.

Lorsqu’il était en activité, ce fort avait deux missions : assurer la surveillance des voies de communication ainsi que la protection des autres forts. L’objectif fut atteint grâce à sa position stratégique et à sa stature imposante. Des visites estivales proposent sa découverte.

Fort

Fort des Basses Perches

Lors du siège de 1870, la protection de la Citadelle n’était encore assurée que par cette ancienne redoute. Le fort a été édifié en 1877. Il pouvait accueillir une garnison de 182 hommes. Considéré comme un fort de seconde ligne, il n’a donc pas été modernisé, et a été ferraillé en intégralité durant la Seconde Guerre Mondiale. Depuis les Basses Perches, profitez d’une magnifique vue sur les glacis de la Citadelle. À visiter l’été !Visite fort

A savoir

Comptez deux heures de visite par fort, prenez de bonnes chaussures, des vêtements chauds ainsi qu’une lampe torche.