Le retour du FIMU

Publié le
par

Enfin ! Après une édition annulée et une écourtée, le Festival International de Musique Universitaire (FIMU) a fait son grand retour pour une 35e édition post-Covid. Comme chaque année durant le week-end de la Pentecôte, le festival prend place au cœur de notre très chère ville de Belfort, laissez-moi vous y emmener !

Grand retour = grande programmation

Cette année on a pu apprécier la programmation de 1 200 musiciens et choristes amateurs représentants 30 pays différents. J’ai personnellement aimé les scènes de rap et d’électro, mais tous les styles étaient présents : Jazz, rock, musique classique, … On peut aussi bien croiser le retraité amateur de Jazz, que le jeune étudiant qui fête la fin de ses études : tout le monde fête ensemble !

Ce que j’aime avec le FIMU c’est son concept unique. L’entrée est gratuite et me permet de découvrir de nouveaux artistes émergents, venus de partout dans le monde pour venir jouer au centre-ville de Belfort. C’est comme si on naviguait entre les rayons d’un disquaire, mais en live.

2022 : Le Liban mis sur le devant de la scène

Chaque année, le FIMU choisit un pays qu’il met en avant à travers sa programmation, son visuel mais encore avec la désignation d’un parrain. Pour cette édition, c’est le Liban qui a été mis à l’honneur avec Bachar Mal Khalifé comme parrain (chanteur, compositeur et multi-instrumentiste libanais). C’est tellement enrichissant de pouvoir découvrir la richesse artistique de ce pays à travers les performances d’artistes libanais !

« Bien fêter », ça rime avec « boire et manger »

Et si jamais vous vous sentez déshydraté et/ou que vous avez un petit creux, rassurez-vous, durant le FIMU les bars et restaurants du centre-ville restent ouverts jusqu’au bout de la nuit pour vous proposer vos habituelles boissons et repas. Mais si vous voulez changer, de nombreux foodtrucks sont présents sur le site du festival pour vous servir des repas rapides et délicieux. Mon coup de cœur pour cette édition : La Cantine à Burgers & Co, à tomber !

Finalement, le FIMU ne se résume pas qu’aux concerts, c’est aussi le fait de pouvoir vivre quelques jours hors du temps et de partager avec sa famille, ses amis et les autres festivaliers autour d’une ambiance conviviale et festive. Mais également, cela permet d’arpenter la Vieille Ville et le quartier haussmannien pour (re)découvrir Belfort sous un autre jour, et de danser au pied du Lion qui veille sur tout le festival et ses festivaliers. Le petit plus, les Musées de Belfort sont gratuits pendant l’événement.

En bref, le FIMU c’est de la bonne nourriture avec des bonnes boissons devant de bons concerts avec de la bonne ambiance …. Pressé d’y retourné l’année prochaine !